Travailler joli pour le nouveau clair de lune

Travailler joli pour le nouveau clair de lune

Un film sur l'économie solidaire et la durabilité en Amérique du Sud

intention


 Ame originelle tranquille et vivante de la ville de Trancoso. Israel Jesus Filho est animé du
désir de conformer son activité aux besoins de sa communauté et aux rythmes de la nature

 


Intention

 

L’économie solidaire est souvent ramenée aux discours académiques, à ses représentations politiques et à une nébuleuse d’informations où domine la pensée unique en économie: autant de conceptions qui ne conduisent qu'à édifier des murs et qui réduisent l'économie solidaire, fondée sur la réciprocité, à une économie des pauvres pour les pauvres.

Cette représentation est une manière de disqualifier non seulement le principe de solidarité mais aussi celui du soin à porter à la terre: deux principes originellement tenus ensemble dans les pratiques des indigènes, ces "premiers" sud américains. Cette dévalorisation affecte, à des degrés divers et sous des formes variées, les indigènes, les noirs, les femmes et les Nordestins, tous objets d'une représentation à la fois infériorisante ou péjorative, compassionnelle ou condescendante. Or, ce sont ces populations qui apparaissent dans les créations, souvent initiées par des femmes, de l'économie solidaire en Amérique du Sud.

A la fois modestes et puissantes, les innovations locales durables des acteurs de l'économie solidaire dans divers secteurs (action formative, agriculture, commerce, création artistique déchets, finance, fabrication artisanale, tourisme,) permettent d'améliorer la vie des membres d'une communauté et de répondre à des besoins locaux en tentant de porter attention à la nature, à la santé, à la culture et aux valeurs humaines. Elles contribuent à la nécessaire (re)territorialisation du concept global de durabilité et augmentent le pouvoir d'influence du local dans les solutions économiques internationales.

Autre économie, autre mode de vie, autre imaginaire et autre langage, l'économie solidaire libère des murs impossibles du "chacun pour soi" ou  du "tous par un". Elle est porteuse de citoyennetés locale et mondiale, elle renouvelle les pouvoirs de réunion, d'enchantement et de circulation des connaissances, des biens et des personnes, elle intègre la part de l'imaginaire  féminin, elle donne un avenir à la création, au travail et à la fête et tient ensemble quotidiennetés locales et durabilité du monde. Elle est cette économie où il est possible  de  «travailler joli pour le nouveau clair de lune», sens du mot "développement" en quechua.